[Critique] Last Vegas : Very Bad Papys

Qui n’a pas rêvé un jour de voir quatre monstres du cinéma américain réunis dans le même film ? Avec Last Vegas, Jon Turteltaub relève le défi de rassembler sous sa caméra quatre géants-acteurs : Robert De Niro, Michael Douglas, Morgan Freeman et Kevin Kline. Hélas, chez certains la vieillesse fait davantage de dégâts… Le duo Douglas/De Niro devient vite lassant, n’arrivant pas à la cheville de l’autodérision déridée qu’ont Freeman et Kline, dépassant de loin les deux premiers.

Malgré un scénario signé par le talentueux auteur de Crazy Stupid Love, Dan Fogelman, il n’en ressort rien de bien nouveau sous le soleil de Las Vegas : jolies nanas en bikini, soirées alcoolisées, ambiance clubbing au rendez-vous. Peu d’originalité dans la réalisation comme dans le choix de la bande originale qui jouit d’une certaine facilité.

Cependant, Last Vegas apporte une réflexion touchante sur l’acceptation de la vieillesse et des retrouvailles entre vieux copains de quartier, le tout assaisonné de quelques vannes aiguisées.

Un Very Bad Trip du troisième âge assez sympathique, en somme.

Last Vegas est dans les salles depuis le 27 novembre.

Article écrit par Cécile Ravidat.

Avis

6 Passable
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply