Dominion et sa Légion de problèmes

Pinterest LinkedIn Tumblr +

À l’heure où de nombreuses œuvres cinématographiques font l’objet d’une adaptation télévisuelle (à l’image de From Dusk till Dawn), Vaun Wilmott se lance dans la transposition courageuse – ou complètement stupide – du film peu mémorable Légion, devenant ainsi Dominion.

Le show propose de nous positionner 25ans après les événements du long-métrage, à l’heure où les humains vivent une paix relative à l’intérieur d’une forteresse sous le regard de l’Archange Michael, tandis que Gabriel s’apprête à relancer l’assaut.

Intrigues politiques, prophétie et menace latente, Dominion montre du potentiel… pendant 5 minutes. Ce premier épisode multiplie les clichés et l’histoire se montre simpliste et brouillonne, tout en écartant la dimension épique de son modèle. On se retrouve devant une vague de révélations sans intérêt, conduite par des personnages sans charisme et antipathiques au possible. Mention spéciale à Tom Wisdom, remplaçant Paul Bettany d’une bien piètre manière.

Si l’on peut encore se demander ce qu’il a pris à Wilmott de croire qu’un nanar se transformerait en bonne série, la vraie surprise est qu’il parvint avec son Dominion à nous faire regretter Légion. C’est ce qu’on doit appeler un miracle divin…

Avis : 2/10

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.