[Critique] The Birth of a Nation : une longue, très longue naissance

0

Qu’on se le dise, si The Birth of a Nation finit par être boudé aux Oscars, ce n’est pas tant pour le passé houleux de son réalisateur / acteur principal Nate Parker que pour son aspect poussif et sa durée trop longue.

Manque de subtilité. Prenez Free State Of Jones et 12 Years A Slave , enlevez l’épaisseur du premier et la dignité du second pour obtenir un The Birth of a Nation

Ce contenu premium est limité aux abonnés uniquement

Archives are for subscribers only

Débloquez ce contenu avec Multipass
(Visited 483 times, 1 visits today)

Avis

3.5 Maladroit
  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Allan Blanvillain

L’homme à tout faire du site chargé de veiller à ce que l’info ne soit jamais trop longue et n’hésitant pas à priver les coupables de desserts. Car comme dirait Chuck Norris : un grand pouvoir implique de grandes responsabilités.

Réagissez !