Critique Skyscraper : non, Dwayne Johnson n’est pas Bruce Willis

Entre Dwayne Johnson ou un super-héros Marvel, il y a match pour savoir qui occupe le plus les écrans de cinéma. Loin de son humour habituel, c’est le visage fermé que The Rock nous joue les John McClane dans Skyscraper.

Série B correcte. Loin des comédies auxquelles il nous avait habitué, Rawson Marshall Thurber s’attaque au film d’action catastrophe en nous livrant un long-métrage pompant sur Piège de Cristal et La Tour infernale. Sans inventivité ni surprise, le réalisateur rempli le cahier des charges, mais on reconnaît qu’on se prend au jeu. Hormis quelques gros ratés et du fond vert dégueu partout, la tension est là, l’action aussi, et la caméra bien placée. On a connu pire dans le genre.

Dwayne Johnson n’avait pas la carrure. Ironie du sort, le défaut majeur de Skyscraper reste son acteur principal. Les années passées à vendre sa toute puissance (Rampage, Jumanji, etc.) l’handicapent ici, alors qu’il tente de jouer dans la cour de Bruce Willis. The Rock n’est pas monsieur-tout-le-monde et à aucun moment on ne doute de son succès, surtout lorsque l’on voit sa prothèse accessoire et ses compétences innombrables. Sa présence donne un côté trop peu crédible au film, trop artificiel, jurant ainsi avec le premier degré voulu, sabotant l’ensemble.

Skyscraper sortira le 11 juillet 2018.

Avis

4,5 The Rock porte trop bien son nom
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply