[Critique] Jumanji : bienvenue dans la jungle – le problème du nom

0

Les premières images l’avaient fortement laissé entendre : Jumanji : bienvenue dans la jungle n’a que peu de rapport avec le film dont cette « suite » s’inspire. Heureusement pour Robin Williams qui évite de se retourner dans sa tombe.

Jumanquoi ? Difficile de voir en ce « Jumanji » autre chose qu’un usage marketing ô combien nauséabond tant il semble prendre plaisir à cracher sur le métrage de Joe Johnston. Rien de l’univers original n’est respecté et le film saccage gentiment les liens avec son aîné. Au-delà de son « titre » racoleur, Bienvenue dans la jungle possède ce don de cumuler les incohérences, un rapport au jeu vidéo d’un autre temps et un méchant de pacotille, avec un « je m’enfoutisme » affiché consternant. Le film paraît avoir conscience de la soupe qu’il nous sert et ce, avec un grand sourire.

Joyeuse troupe. Jumanji préfère de loin capitaliser sur son casting et il n’a pas entièrement tort. Dwayne Johnson fait du The Rock, Kevin Hart fait du Hart et ça marche. Dans un délire baywatchien, les acteurs en font des caisses pour nous amuser et on se prend au jeu. Surtout quand Jack Black nous sort sa meilleure prestation en adolescente égocentrique, un régal. Il fallait bien ça pour combler (un peu) le vide abyssal du scénario.

Jumanji : bienvenue dans la jungle sortira le 20 décembre 2017.

Advertisement
(Visited 437 times, 16 visits today)

Avis

5 Le cast sauve tout
  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Allan Blanvillain

L’homme à tout faire du site chargé de veiller à ce que l’info ne soit jamais trop longue et n’hésitant pas à priver les coupables de desserts. Car comme dirait Chuck Norris : un grand pouvoir implique de grandes responsabilités.

Réagissez !