[Critique] Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar, la saga prend l’eau

0

Si le quatrième volet était déjà une suite de trop, Pirates des Caraïbes : La vengence de Salazar vient tout simplement achever la série. Aucune magie, aucune drôlerie, aucune alchimie. Simplement un blockbuster en fin de course, qui a laissé tous ses atouts se perdre dans le vent.

Mais où est Johnny ? Celui qui a donné vie à Jack Sparrow en en faisant une icône burlesque a, semble-t-il, tiré sa révérence. Noyé dans les litres de rhum qui ont eu raison de son personnage et de son jeu d’acteur, Johnny Depp ne parvient jamais à refaire surface. Sa présence à l’écran en devient fantomatique. Un corps bien en chair, sans esprit ni âme pour l’égayer. Sa finesse a déserté, ses entourloupes ne sont plus que prévisibilité et son assurance légendaire a bien quitté le navire. Ne reste plus qu’un tas de rafiots guidés par les effets spéciaux.

Une histoire sans cap. Le méchant Salazar promettait beaucoup et donne finalement si peu. La faute à un scénario grossier, linéaire et sans la moindre intensité. Le schéma reste toujours le même, avec pour différence majeure un couple qui ne fonctionne pas et un vilain qui n’a de terrifiant que le nom. La vengeance de Salazar paraît alors aussi long qu’une traversée de l’Atlantique, avec les vagues et les dauphins en moins.

Pirates des Caraïbes : La vengeance de Salazar sort en Blu-ray et DVD le 6 octobre 2017.

Advertisement
(Visited 576 times, 247 visits today)

Avis

1 Désastreux

Interactivité
Blu-ray 2D :
Making of en 7 parties :
- "Retour en mer"
- "Conversations avec Brenton et Kaya"
- "Les secrets de Salazar et du Silent Mary"
- "Le commandant en second"
- "Les requins fantômes"
- "Oncle Jack"
- "L'héritage des Caraïbes"
4 scènes coupées :
- "Le bandit de grand chemin"
- "La leçon de Jack Sparrow"
- "La baleine"
- "Réflexions de Murtogg et Mullroy"
Bêtisier
Carnet de bord photographique de Jerry Bruckheimer

  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Réagissez !