Critique livre – Maskime et les petites choses : tout n’est qu’une question de point de vue

Maskime et les petites choses raconte l’histoire d’un petit garçon pour qui tout ce qui l’entoure semble tellement trop grand qu’il se concentre sur les petites choses, partout, tout le temps. Jusqu’au jour où une rencontre improbable avec un éléphant va remettre en question sa perception du monde.

« Les choses, lorsqu’elles sont trop grandes, sont effrayantes : devant elles, on est intimidé, on ne sait vraiment pas comment les voir en entier ou comment en faire le tour. On croit qu’elles vont nous écraser. C’est pour cela que Maskime préférait les petites choses. »

Les Éditions des Éléphants proposent des albums pour enfants qui cultivent toutes les qualités de l’éléphant (force, grâce, intelligence, mémoire…) En feuilletant le catalogue de cette jeune et prometteuse maison, on s’est immédiatement laissé séduire par le petit format et la couverture en papier tissé gaufré – aux airs de Petit Prince – de ce livre. Et puis nous l’avons lu avec gourmandise, car la couverture tient ses promesses.

Une harmonie parfaite entre texte et illustrations

Il faut d’abord parler des illustrations d’Irène Bonacina qui sont superbes, délicates et d’une infinie tendresse. A chaque page que l’on tourne, on commence d’ailleurs par les regarder avant de se replonger dans les mots tant elles sont inspirantes. L’écriture est tout autant de qualité. La plume de Nicolas Deleau est pleine de poésie et d’enfance, et la lecture se fait un sourire aux lèvres. Cela semble être la marque de fabrique des Éditions de l’éléphant, que nous avons découverte récemment avec l’album Bienvenue Tristesse qui nous a tout autant charmés.

« Maskime n’en croyait pas ses oreilles. Un éléphant qui parle et qui fait des jeux de mots, par-dessus le marché ! Il était si surpris qu’il en oublia sa peur des grandes choses. »

Critique-livre-Maskime-et-les-petites-choses-tout-nest-quune-question-de-point-de-vue2
© Irène Bonacina

Un conte initiatique et philosophique

Maskime et les petites choses invite l’enfant à réfléchir sur le monde qui l’entoure. Dans cette jolie histoire, il est question d’amitié, de respect de l’autre (quel que soit sa taille !), d’imagination, de bienveillance. Et surtout, à travers la problématique rencontrée par Maskime, l’auteur illustre comment notre perception du monde qui nous entoure dépend directement du regard que l’on pose sur lui. En effet, lorsque le petit garçon devient à son tour la petite chose de quelqu’un d’autre, c’est toute sa réalité qui change ! Lui qui passait son temps à observer les petites choses et à élaborer des théories à leur sujet… Comment parviendra-t-il à faire entrer son nouvel ami Barouf, qui éternue à en faire s’envoler le chapeau, la perruque et les lunettes d’un vieux monsieur, dans son univers de petites choses ? Allez, avouez que même vous, vous avez envie de le savoir !

Maskime et les petites choses, écrit par Nicolas Deleau et illustré par Irène Bonacina, est paru le 21 mars 2019 aux Éditions des Éléphants.

Critique-livre-Maskime-et-les-petites-choses-tout-nest-quune-question-de-point-de-vue
10 A lire absolument
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Mélina Hoffmann

Leave A Reply