[Critique Livre] L’écorce des choses : le récit tendre et sans voix d’une petite fille sourde

L’écorce des choses nous fait découvrir avec beaucoup de poésie le quotidien d’une petite fille de 9 ans, atteinte de surdité sévère à une époque où la langue des signes était interdite. Un album où le silence, omniprésent, vient bercer une histoire toute en poésie.

Un album muet. Hormis les quelques lignes de texte au début pour poser le contexte, L’Écorce des choses est une histoire muette. Un choix artistique qui permet une immersion totale dans le monde sans voix de la petite fille. En cela, l’effort de compréhension que demande la lecture semble créer un lien invisible avec la jeune héroïne. Et c’est ainsi que nous la suivons dans sa découverte du monde à travers ses autres sens ; dans son imagination, ses colères, ses craintes, ses rêveries, ou encore ses cauchemars.

Un graphisme tout en délicatesse. Il se dégage beaucoup de tendresse et de poésie de cet album (à commencer par son titre et sa couverture) dont les couleurs évoluent au rythme des saisons. Cécile Bidault est illustratrice mais aussi peintre, et cela se ressent dans la manière dont certains dessins semblent avoir été faits au pinceau. Cela donne une force supplémentaire aux émotions des personnages, exprimées avec une sensibilité que les mots n’auraient probablement pas pu mieux rendre. Un récit touchant.

L’écorce des choses, de Cécile Bidault, est paru le 04 octobre 2017 aux Éditions Warum ?

[Critique Livre] L'écorce des choses le récit tendre et sans voix d'une petite fille sourde

© Éditions Warum !

Avis

7 A lire
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Mélina Hoffmann

Leave A Reply