Critique Livre – Oserez-vous jouer Le jeu jusqu’à la fin ?

0

« Jane s’empara de son cran d’arrêt, en se demandant si huit cent dollars étaient suffisants pour ce qu’elle s’apprêtait à faire. »

Le jeu est simple, à première vue. Et la partie commence lorsqu’une bibliothécaire trouve une enveloppe à son attention. A l’intérieur : de l’argent et une mission menant à la suivante. A chaque nouvelle enveloppe trouvée, la somme d’argent qu’elle contient est doublée. Vous trouvez ça tentant ? Ça ne va pas durer…

Un page-turner efficace. En effet, si les premières missions sont assez faciles, la situation ne tarde pas à se corser. Car à mesure que les sommes s’élèvent, les missions se font de plus en plus risquées, effrayantes, malsaines, voir dangereuses. De curiosité en inquiétude, en passant par l’excitation et la peur, on suit l’héroïne dans  d’une enveloppe à l’autre. Le climat devient rapidement oppressant, et on se demande jusqu’où, et surtout jusqu’à qui, ce jeu de piste addictif va la mener.

Agréable mais pas mémorable. Si on passe un bon moment de lecture grâce au scénario prenant, il y a toutefois un réel décalage entre la nature terrifiante de certaines épreuves auxquelles la jeune femme se trouve confrontée et ses réactions. À de nombreuses reprises on se dit que non, ce n’est vraiment pas crédible, et on a du mal à s’attacher à elle, à la comprendre. De plus, si la tension est croissante tout au long du livre, la fin – peu convaincante – fait tout retomber comme un soufflet. Dommage.

Le jeu, de Richard Laymon, est paru le 7 juillet 2017 aux Éditions Milady.

Critique Livre - Oserez-vous jouer Le jeu jusqu'à la fin

© Éditions Milady

Advertisement
(Visited 1 times, 1 visits today)

Avis

7 A lire
  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Mélina Hoffmann

Les rubriques littérature et théâtre : c'est moi ! Je suis une rédactrice qui ose (mettre sa vraie photo ! C'est déjà ça.) J'aime les beaux mots, les belles histoires, les belles rimes, et les G Squad. Mon livre préféré ? Oui-oui à la plage, sans hésiter. Pour le suspense. Surtout à la fin, quand le château de sable...

Réagissez !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.