[Critique] Limitless S01E01 : une copie limitée

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Après Fargo, Minority Report et maintenant Limitless, les adaptations télévisuelles de films sont en plein essor et parfois inspirées, parfois dramatiques. C’est le cas de Limitless, tirée du long-métrage éponyme de Neil Burger avec Bradley Cooper.

Censée repousser les limites intellectuelles, la drogue NZT n’a visiblement pas eu le même effet sur le créateur Craig Sweeny qui nous ressort une énième série bouclée procédurale mettant en avant un couple d’enquêteurs antagoniques à la Bones ou Mentalist et véritable copié-collé de son aîné cinématographique.

Ici Brian Finch (Jake McDorman) doit (encore) échapper à une accusation de meurtre et prends donc une petite pilule afin de laver son nom et la vérité avec l’aide de l’agent du FBI Rebbeca Harris (Jennifer Carpenter) et un petit coup de pouce d’Eddie Morra (Bradley Cooper) venu relever (un peu) le niveau en plus de justifier son statut de producteur du show de CBS.

Le pilote ne met pas l’eau à la bouche et se contente de nous faire oublier son manque de scénario par l’alternance de scènes jaunâtres surexposées et des croquis schématiques venu tout droit du cerveau drogué du protagoniste. « Pour un mec qui a un QI à quatre chiffres, j’ai dû rater un truc… ».

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.