Fargo, la douce violence télévisuelle

Comment passer après les frères Coen ? En adaptant le long-métrage Fargo – lui-même inspiré d’un fait divers – sur le petit écran, Noah Hawley semble se tirer une balle dans le pied, et pourtant. Conservant l’esprit du film par sa dose de violence et d’humour noir, la série tient plus de l’hommage que de la pâle copie.

Si le premier épisode se veut encore légèrement trop académique, on prend plaisir à redécouvrir cette petite bourgade enneigée et ces habitants pittoresques. Sans singer à la lettre son modèle, Fargo s’émancipe en proposant une relecture différente et, se servant de son format, développe ses personnages et leurs interactions.

Comment ne pas parler de Billy Bob Thornton, incarnant à la perfection un criminel manipulateur, semant les graines de la discorde sur son passage. Fargo est une série décalée, amusante, dérangeante, et terriblement plaisante. En attendant d’en voir un peu plus, elle se montre à la hauteur de satisfaire les fans des Coen, tout en trouvant son propre public.

Avis : 7,5/10

About Author

Avatar

Leave A Reply