[Critique] Le Grand Jeu : un film aussi brillant que fatigant

0

Le talentueux et verbeux scénariste de The Social Network et de Steve Jobs, Aaron Sorkin, passe à la réalisation avec Le Grand Jeu, un film sur une femme (Jessica Chastain) qui a géré les plus grandes parties de poker privées au monde qui ont réuni des stars, des PDG et des mafieux pendant de nombreuses années.

Récit passionnant. On est dans la veine des films fleuves dont Martin Scorsese est devenu le maître (Casino et le Loup de Wall Street entre autres), c’est le type d’histoire quasi irréelle de par ses proportions rocambolesques et sulfureuses. À cet exercice, Sorkin se débrouille plutôt bien – sans atteindre le niveau de Scorsese – et offre à Jessica Chastain un grand rôle de femme dans un monde d’homme qu’elle interprète à la perfection.

Le grain de folie de Sorkin. Il est difficile de ne pas « voir » le style Sorkin à l’écran avec des dialogues aussi endiablés, un rythme frénétique et une bonne dose d’intelligence. C’est à la fois brillant et en même temps surfait, tellement le réalisateur laisse peu de répit au spectateur quitte à provoquer une overdose de style. Par moment, on aimerait que le récit ralentisse le rythme au lieu de courir après le temps tel le lapin d’Alice au pays des merveilles. Donc fatigant, certes, mais aussi un beau morceau de cinéma.

Le Grand Jeu sort le 3 janvier 2018.

Advertisement
(Visited 119 times, 13 visits today)

Avis

7,5 Pas mal !
  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Nicolas Diolez

Rédacteur à la recherche de la moindre trace de génie sur pellicule et qui vit selon un axiome très précis : « un jour sans critiquer Michael Bay est un mauvais jour, mais un jour sans encenser Martin Scorsese en est un bien pire. »

Réagissez !