[Critique] Steve Jobs : Boyle… Sorkin croque la pomme

0

En tout premier lieu, il faut mettre les points sur les i et la rhubarbe dans la salade (pour rebondir sur l’expression d’un de nos politiciens) : Steve Jobs n’est pas un film de Danny Boyle, c’est un film d’Aaron Sorkin, son scénariste. À Hollywood, il est rare d’avoir une plume aussi puissante par son style et la force de ce périlleux projet tient indéniablement de ses idées scénaristiques… Et de Michael Fassbender

Ce contenu premium est limité aux abonnés uniquement

Archives are for subscribers only

Débloquez ce contenu avec Multipass
(Visited 49 times, 1 visits today)

Avis

7,5 À voir !
  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Nicolas Diolez

Rédacteur à la recherche de la moindre trace de génie sur pellicule et qui vit selon un axiome très précis : « un jour sans critiquer Michael Bay est un mauvais jour, mais un jour sans encenser Martin Scorsese en est un bien pire. »

Réagissez !