Critique Destroyer, Nicole Kidman a soif de vengance

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Si je vous dis ces deux mots magiques : Nicole Kidman. Vous réagissez comment ?

On connaît Kidman pour son goût de l’aventure – peu d’actrices/acteurs possèdent une carrière aussi hétéroclite pleine de rôles extravagants. Une filmographie qui va aussi bien de Eyes Wide Shut à Moulin Rouge, en passant par Rabbit Hole et Aquaman. Il n’est pas étonnant de découvrir la star hollywoodienne de nouveau dans un rôle atypique – le visage ravagé par l’alcool – avec Destroyer, un film réalisé par Kary Kusama.

Un thriller noir un peu bancal

L’intrigue repose sur la quête de vengeance de Kidman, une flic qui a infiltré des années auparavant un groupe de braqueurs et qui maintenant cherche à retrouver le chef du groupe. L’histoire est en soi assez classique et ne révolutionne pas le genre, mais cela permet à Kusama de s’essayer au film d’ambiance dans un Los Angeles étouffant et malsain. De ce fait, esthétiquement parlant, le film est une réussite…

Sauf qu’il peine à convaincre au fur et à mesure qu’il développe son intrigue, ne parvenant pas à trouver l’alchimie dans sa narration qui oscille entre les flash-backs et le présent. Il soufre aussi d’un manque de panache dans le reste du casting. Car là est bien le problème d’avoir Nicole Kidman dans son film : elle phagocyte toute l’attention par son talent. Ainsi, le personnage du « méchant » ne possède que peu d’attrait – si ce n’est une absence de charisme en comparaison. Un déséquilibre qui donne à l’oeuvre un goût mi-figue, mi-raisin.

Destroyer sort le 20 février 2018.

Avis

6 Mitigé
  • User Ratings (0 Votes) 0
Share.

About Author

Nicolas Diolez

Leave A Reply