[Critique] A Cure for Life, le remède miracle de Verbinski au divertissement ?

Pinterest LinkedIn Tumblr +

On attendait de pied ferme le retour de Gore Verbinski à la réalisation. Après l’échec retentissant de Lone Ranger qui avait troublé le sommeil des actionnaires de Disney, le cinéaste revient à la charge avec un film au budget plus raisonnable. A Cure for Life est un thriller-horrifique qui raconte le récit d’un jeune trader qui part dans un mystérieux sanatorium au milieu des Alpes suisses.

Du 100% Verbinski. De sa manière à faire des plans complexes et léchés, à son amour pour les contes et légendes ainsi qu’aux ambiances où le fantastique rencontre la réalité, on sait qu’on a affaire à un film de ce cinéaste. Tout est savamment orchestré, laissant au spectateur peu de répit jusqu’à un final jouissif typique de l’homme qui a mis en scène les Pirates des Caraïbes.

Trop peu horrifique, trop hollywoodien. Gore Verbinski arrive avec toutes ses qualités, mais aussi tout ses défauts : une musique omniprésente et clichée, de l’horreur qui n’arrive jamais à faire peur puisque dans la retenue et un scénario savoureux, mais qui multiplie les facilités. Néanmoins, tout en étant inspiré des thrillers des années 70-80, Verbinski propose un film qui change par rapport à la production hollywoodienne de notre époque. On ne va surtout pas s’en plaindre.

A Cure for life sort le 15 février 2017.

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.