Critique 3 Billboards : les panneaux de la vengeance et bien plus encore

0

On aime le Britannique Martin McDonagh pour ses comédies noires grinçantes (Bons baisers de Bruges, 7 Psychopathes), et avec 3 Billboards : les panneaux de la vengeance, celui-ci trouve le terrain de jeu parfait pour déployer tout son art.

Frances McDormand au sommet. Le premier point fort du film, et pas des moindres, tient dans son exceptionnel casting où chacun, de Woody Harrelson à Sam Rockwell, tire le meilleur de son rôle face à celle qui domine tout : Frances McDormand. L’actrice est d’une sincérité folle, ne surjouant rien, laissant parler sa détresse, sa tristesse, sa colère aussi bien dans ses répliques assassines que dans ses silences, ses regards qui en disent tellement. Après un Golden Globe, on la verrait parfaitement repartir avec un Oscar bien mérité cette année.

Un dosage parfait. Il faut reconnaître au réalisateur un talent indéniable quand il s’agit d’allier drame et humour. Sa mise en scène, sobre, n’est que l’instrument pour mettre en évidence un scénario d’une efficacité redoutable où des paumés cherchent la rédemption, la force d’avancer. Il n’y a aucun manichéisme dans 3 Billboards et encore moins de la compassion ou de solution toute faite. Simplement la vie, aussi malheureuse et drôle qu’elle peut l’être.

3 Billboards : les panneaux de la vengeance sort le 17 janvier 2018.

Advertisement
(Visited 107 times, 1 visits today)

Avis

9 Magistral
  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Allan Blanvillain

L’homme à tout faire du site chargé de veiller à ce que l’info ne soit jamais trop longue et n’hésitant pas à priver les coupables de desserts. Car comme dirait Chuck Norris : un grand pouvoir implique de grandes responsabilités.

Réagissez !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.