[Critique] Chronicle, une mode dans une autre

Se projeter une rencontre entre un mockumentary (faux documentaire ici tourné à l’épaule) et une étrange entité contaminant 3 adolescents qui se découvrent des pouvoirs laissait apparaître moult craintes, dont un traitement putassier d’un mythe créateur de blockbusters abrutissants.

Erreur fatale, Chronicle est le film d’un auteur, Josh Trank, qui met toute son énergie à réactualiser le thème avec une certaine profondeur. Grâce en soit rendue à Dane DeHaan, étrange présence tout en fébrilité émotionnelle, qui fait de son Andrew un individu conditionné à passer du côté obscur.

Le récit sait trouver l’équilibre entre ses 3 personnages centraux, laissant chaque personnalité s’épancher avant un dernier tiers pas très finaud, mais surprenant. Trank y montre également qu’il n’a pas peur d’offrir à son audience de spectaculaires morceaux de bravoure avec un petit budget, sans jamais perdre de vue son humanité.

Et puis il y a ce procédé de mise en scène à priori irritant qui prend ici tout son sens, aérien et magique en diable, se justifiant par la proximité qu’il instaure avec ses personnages du quotidien et son univers. Une vraie surprise qu’on aurait tort de bouder tant elle réinvente, avec beaucoup plus d’honnêteté qu’une grosse machine, un mythe usé jusqu’à l’usure.

Chronicle est sorti le 22 février 2012

Avis

7.5 A voir !
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply