[Critique] All is Lost : l’Odysée surprenante de Redford

Après l’excellent Margin Call, J.C Chandor quitte le monde de la finance pour prendre la mer dans All is Lost. Le réalisateur s’associe avec Robert Redford pour signer  une œuvre surprenante et hors du commun.

Un homme seul en pleine mer sur son bateau qui vient d’être percuté. À première vue l’histoire ressemble à un simple drama de survie, mais c’était sans compter sur l’originalité et le talent du réalisateur. Hormis un message de détresse du début, il n’y a pas un mot de dialogue.

Chandor joue sur une mise en scène parfaite. Alternant plans minimalistes et plans d’ensemble sur l’océan, il installe une atmosphère intimiste sans ruse narrative. Tout réside dans la lutte de cet homme contre cette épreuve. Et cet homme… c’est Robert Redford.

L’acteur septuagénaire offre une performance au sommet de son art. Son rôle, quasi-muet lui permet de montrer la puissance de son jeu dans ses expressions, son regard, ses gestes. Il prouve que Gloria Swanson avait raison dans Sunset Boulevard quand elle disait que les acteurs « n’avaient pas besoin de dialogues ils avaient des visages. »

Quant à J.C Chandor, il prouve avec All is Lost que le cinéma américain est encore plein de surprises.

All is Lost est sorti le 11 décembre 2013 au cinéma

Avis

9 Magistral
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply