[Critique] The Knick Saison 1 : une efficacité chirurgicale

Lancée par son personnage principal, et terminée par lui, la première saison de The Knick, la série hospitalière réalisée de bout en bout par Steven Soderbergh suit la longue descente aux enfers du Dr. John Thackery (joué par un Clive Owen impeccable). La soif de découvrir et d’expérimenter du chef du service de chirurgie du Knickerbocker Hospital n’a en effet d’égale que son addiction à la cocaïne.

Autour de lui, une palette de personnages – dont les connexions sont parfois un peu trop légères – servent un dessin plus grand : dépeindre le monde tel qu’il était en 1900, et en particulier à New-York. De la place des femmes dans la société à la ségrégation raciale, de la prostitution à l’avortement, aucun sujet n’est épargné. Le développement de ces thèmes font de The Knick, en plus d’une froide boucherie médicale, une grande fresque sociale au temps des avancées technologiques et des progrès sociaux.

La réalisation est parfaite, la bande son à contre-courant est originale, mais on regrettera toutefois des facilités dans le scénario et des personnages parfois sans relief voire ridicules, notamment lors d’une fin de saison maladroitement ficelée et presque attendue.

Critique écrite par Simon D. Réhon

Avis

8 Incontournable
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply