[Test] Yooka-Laylee, un bon bol d’air frais et de nostalgie

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Suite spirituelle de Banjo-Kazooie, Yooka-Laylee reprend les mêmes mécaniques qu’à l’époque. Le but de ces deux nouvelles mascottes ? Remettre au goût du jour les jeux de plates-formes d’autrefois. Le pari est-il réussi pour Playtonic Games ?

La nostalgie à son comble. Yooka (le caméléon) et Laylee (la chauve-souris) partent à la recherche de Pagies, dérobées par le vilain Capitaine B. Le scénario ne casse pas trois pattes à un canard mais a le mérite de donner du sens à l’aventure. Les environnements rencontrés s’avèrent plaisants à parcourir (et à regarder), d’autant plus que les thèmes musicaux s’accordent parfaitement à chaque monde visité. Au nombre de cinq, ils promettent une dizaine d’heures de jeu avant de dévoiler le générique de fin.

Un gameplay classique mais efficace. Quel plaisir de retrouver des personnages agiles, maniables et fusionnels ! La prise en main des deux héros se révèle aisée et les joueurs prennent plaisir à découvrir des mouvements inédits au fil de l’histoire. Seul bémol : la caméra qui n’en fait qu’à sa tête. Concernant la difficulté, le titre s’en sort plutôt bien. Il varie entre des phases extrêmement faciles et d’autres bien plus corsées.

En conclusion, Yooka-Laylee réussit un « retour aux sources » surprenant et plaira aux petits comme aux grands.

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.