[Test] Project Cars démarre sur les chapeaux de roues

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Project CARS, le ByRacer4Racer développé pendant 4 ans par Slightly Mad Studios en collaboration avec la communauté des joueurs de World Of Mass Development, a été en grande partie financé par les joueurs, avec plus de 3,7 millions de dollars de don. Un gage de qualité ?

Impossible de tortiller, on en prend plein les yeux et les oreilles dès le lancement. Depuis les nombreuses vues (du casque, intérieures, extérieures) on est complètement happé dans les nombreux circuits fidèles à leurs modèles réels. La gestion de la météo, parfaitement retranscrite dans les rétroviseurs, laisse pantois. On ressent parfaitement l’effet de vitesse, différent dans chacune des voitures (qu’on aurait voulu un peu plus nombreuses).

Décrit comme une simulation, le gameplay possède un côté arcade pour une prise en main aisée. Néanmoins la difficulté est bien présente au niveau de l’exigence de la conduite et des trajectoires, qui poussent à l’énervement : on vous conseille l’utilisation d’un volant. L’I.A. roule propre, plus ou moins rapide suivant la difficulté, mais toujours agressive, n’hésitant pas à provoquer des dégâts physiques et mécaniques.

Malgré quelques bugs aux stands (et où sont les techniciens ?), le multijoueur en ligne s’avère simple d’accès avec une création de session aisée. Pour chipoter, on regrettera l’absence de modes variés, comme du stock car ou du drift.

 

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.