[Test] Prison Architect : matez vos matons matés !

Prison Architect vous propose de vous immerger en compagnie d’une tripotée de taulards dans un jeu de construction/gestion de prison. Les bases sont comme la savonnette, mieux vaut les saisir rapidement !

Si le principe par lui-même s’avère original et alléchant, le studio propose un véritable questionnement sur l’univers carcéral. Décharge de taser bien placée, le tutoriel/campagne, grave et cynique, se charge de vous faire passer le message et de retourner mater les Télétubbies.

Malgré une violence en partie atténuée par un style cartoon original et sympathique, ne vous fiez pas au gameplay inspiré des productions de Bullfrog studio. L’IA agressive des bagnards (ou même des gangs pour les plus aguerris) pourrait bien vous faire brutalement ravaler vos velléités d’architecte comme un coup de matraque d’un maton rancunier.

Car rien ne se passe comme prévu dans Prison Architect. Si l’interface paraît intuitive, chaque détail compte, organisation, sécurité, réinsertion, récidive, addictions, et une petite erreur peut faire dégénérer tous vos plans en bagarre générale. Mais de cette complexité et de ces challenges découlent une ambiance particulière, donnant beaucoup de piment au jeu.

Bienvenue au « CD », grâce à Prison Architect, Introversion Software vous place en chambre d’isolement, mais pour le meilleur !

Avis

9.1 Explosif !

Prison Architect est sorti pour 27,99€ sur Steam le .
Test réalisé sur PC.

  • Graphismes 9
  • Bande-son 8
  • Gameplay 9.5
  • Durée de vie 9
  • Originalité 10
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Ida Gonthier

Leave A Reply