[Test] Killing Floor : un Left 4 Dead en mode harcore gamers !

Pinterest LinkedIn Tumblr +

A l’origine simple mode du jeu Unreal Tournament 2004, Killing Floor s’est rapidement imposé comme un survival-horror incontournable, alternative à Left 4 Dead pour les hardcore gamers. Un second épisode est même en préparation… Enfilez votre kevlar et partons à la découverte de son Londres infecté !

Techniquement Killing Floor n’offre pas de graphismes spectaculaires. Les décors sont dépassés, les lumières et les textures apparaissent parfois grossières et mal rendues, mais les ambiances sont soignées et l’architecture des maps sert parfaitement le gameplay.

Ce Beat them all se joue uniquement en mode coopératif, le solo ne comportant aucun intérêt si ce n’est de montrer ses caractéristiques. Technique dans les modes difficile ou suicidaire, le titre impose avec brio la notion d’entraide et de coordination entre les joueurs. Oubliez les missions suicide pour étancher votre soif de sang, il sera bon parfois de voir votre camarade logisticien souder une porte au chalumeau pour retarder l’arrivé des bestioles !

Les spécimens sont lents, violents et arrivent généralement à vous encercler en douce. Un boss de fin, le Patriarche, particulièrement redoutable vient clôturer la partie. Les éternels insatisfaits reprocheront peut-être le manque de variété, mais pour peu que l’on ait le courage de persister, on profitera d’une expérience grisante !

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.