[Test] Dishonored 2 : la mort de l’Outsider, une conclusion réussie ?

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Dishonored 2 continue ses péripéties à travers un DLC inédit, considéré comme un Stand-Alone. Après l’excellent DLC sur les sorcières de Brigmore, Arkane Studio n’a pas intérêt à se planter. Pari réussi ?

Corvo laisse sa place ! Cette nouvelle aventure nous place dans la peau de Billie Lurk, qui s’attelle à la tâche la plus corsée de son existence, épaulée par son mentor Daud et assassiner l’Outsider. Nous suivons l’histoire avec plaisir (et curiosité) malgré une relation Daub/ Billie un peu trop expédiée et pas assez travaillée. Le visuel si particulier s’avère toujours aussi riche et réussi, couplé à une bande-son au top. On pourrait presque regretter que les périples de la jeune femme ne dure pas plus longtemps…

Nouveaux pouvoirs, nouvelles approches. Changement de personnage oblige, les développeurs se devaient de lui ajouter quelques facultés inédites. Bien qu’elle restent anecdotiques, cela apporte un vent de fraîcheur en terme de gameplay. Comprendre les rats, visiter les décors sous la forme d’un esprit ou voler l’apparence de quelqu’un façon Arya Stark, vous aurez l’embarras du choix ! Comme pour les titres phares de la licence, vous pouvez adopter une approche furtive ou meurtrière, modifiant radicalement votre façon de jouer. On adhère !

Ainsi, Dishonored 2 : la mort de l’outsider conclut l’histoire avec brio.

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.