[Test Blu-Ray] Les Âmes Silencieuses, lenteur d’Hammer

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Sorti dans nos contrées en une discrète parution vidéo, Les âmes silencieuses s’inspire d’une histoire vraie bien usée : en 1974, la jeune Jane est sujette aux expérimentations d’un docteur convaincu que le surnaturel est une manifestation de l’inconscient. D’où une vieille maison en campagne, des jeunes gens horrifiés et Belzébuth au rire sardonique.

Le long-métrage est produit sous l’égide d’une Hammer flambante neuve et de sa conception prestigieuse de l’horreur. La mise en images s’y montre donc éminemment léchée, autant dans son authentique reconstitution qu’à travers sa soigneuse photographie. Elles sont les garantes – avec un convaincant casting – de l’approche psychologisante du récit et produisent quelques instants d’angoisse bien troussés.

Enjoint à produire un maximum de sursauts, le récit pousse benoitement ses personnages dans de répétitifs crissements de violons au détriment de motivations secrètent qui tardent à se manifester. Il aurait sans doute fallu privilégier une approche plus émouvante de cette étrange Jane et renforcer les qualités sous-jacentes de cette production fort intéressante mais plombée par ses impératifs horrifiques.

Les âmes silencieuses est disponible en Blu-Ray, DVD et VOD.

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.