[Preview] Battlefield 1 : la guerre, c’est vraiment pas cool !

Pinterest LinkedIn Tumblr +

L’un des FPS les plus attendus de l’année s’est présenté en Bêta ouverte. Qu’apportent donc les nouvelles batailles de Battlefield 1 ?

Alice ça glisse. Revoilà de grandes cartes interactives permettant d’énormes possibilités de gameplay et de stratégies extrêmement jouissives. Cependant, certains soucis de déplacement gâchent légèrement le plaisir. Votre personnage glisse sur n’importe quoi : un rocher ou une table en bois pourraient vous bloquer en plein combat. L’escalade d’une petite falaise largement accessible devient un enfer et sniper allongé sera également compliqué, avec vos équipiers dont la simple proximité vous fera déraper. Autrement, chaque fonction montre son utilité, présentant un jeu bien pensé.

Au pays des merveilles… Son immersion, impressionnante, permet d’éprouver un sentiment peu commun aux jeux de tir multijoueurs compétitif triple A : l’empathie envers nos victimes. Dès les premiers tirs en cloche ou autres coups de baïonnette -perturbants de réalisme à chaque hurlement- l’envie de jouer les héros dans une fusillade nous sort vite de l’esprit. La guerre, c’est moche, et rappeler son aspect boucherie fait du bien à notre culture et notre éducation.

Au final Battlefield 1 effectue un excellent travail de respect des soldats par un gameplay réaliste et addictif, si l’on considère l’absence des Russes et des Français comme acceptable !

Pour aller + loin

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.