Pourquoi les films de sport sont si prenants ?

Les films de sport ont la capacité de nous faire rêver durant une à deux heures même après le visionnage. Mais quelle sont leurs caractéristiques communes et qu’est-ce qui les rend si entraînants ? Voici quelques éléments de réponse avec quelques exemples célèbres.

Du réalisme et un scénario convaincant

Comme dans beaucoup de genres cinématographiques, le film de sport possède ses nanars, comme le film Joue-la comme Beckham, qui se termine sur un coup franc invraisemblable. Mais ce n’est pas le seul à faire ce genre de choses. C’est le premier critère d’un bon film de sport : le réalisme. Cela permet tout simplement de laisser rentrer le spectateur dans l’histoire et d’éviter qu’il n’en sorte. L’objectif d’un film est avant tout de véhiculer des émotions chez les spectateurs, sortir du réalisme et faire une œuvre invraisemblable c’est l’en empêcher.

Pour appuyer les émotions, le scénario doit également être convaincant. La plupart du temps, les scénarios de films de sport ont une structure plutôt classique, ils ne cherchent pas à avoir un scénario complexe au possible. Il peut s’agir d’une structure similaire au schéma quinaire de Paul Larivaille (universitaire français spécialiste de la littérature italienne) où l’on retrouve :

  • Une situation initiale : l’introduction aux personnages, à l’environnement, à la temporalité
  • Une complication : la situation initiale est perturbée, tout comme les personnages et/ou l’environnement et/ou la temporalité
  • Action de la part des personnages : ils utilisent un ou plusieurs moyens pour résoudre la perturbation
  • La résolution : c’est la conséquence directe de l’action menée
  • La situation finale : l’équilibre final est enfin là

Certains sports fonctionnent mieux que d’autres au cinéma

Si le réalisme et le scénario sont de mise dans les meilleurs films de sport, certaines disciplines sportives rendent mieux à l’écran. Tout d’abord il y a la boxe, avec les célèbres séries Rocky et Creed, dont les personnages évoluent sur le ring. Selon le classement IMDb des 50 meilleurs films de sport analysés par Betway Online Casino, les films de sport sur la boxe représentent 20 % du classement ; tous les sports de combat sont au nombre de 14.

Si la boxe fonctionne mieux c’est parce qu’elle est avant tout un sport individuel : le film se concentre donc sur un personnage uniquement et pas sur une équipe. De quoi approfondir ce dernier pour que le spectateur s’y attache. Puis, la boxe en elle-même est très intéressante d’un point de vue cinématographique : tout comme le cinéma, elle intègre des notions de rythme, de chorégraphie, d’intensité. Filmer de la boxe, c’est pouvoir avoir une bande originale qui accroche bien, c’est filmer plusieurs séquences avec des plans et des points de vue différents et c’est pouvoir donner du rythme au combat.

Si les sports individuels sont plus efficaces et notamment les sports de combat, c’est qu’ils traitent d’une chose fondamentale : le combat personnel. Dans ces films ont suit un personnage qui combat chaque jour pour devenir meilleur dans sa discipline, on peut facilement se comparer à lui même en dehors du sport : vie personnelle, vie professionnelle, etc.

About Author

Avatar

Leave A Reply