Orange Is the New Black saison 7 : qu’attendre de la fin de la série ? (Spoilers)

0

La prochaine et septième saison sera la dernière. La fin de Orange Is the New Black vient d’être annoncée dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux et dans laquelle les membres du casting remercient les fans pour leur soutien de ces dernières années. Après cette annonce, il est temps de se pencher sur le contenu et les aboutissements de cette ultime saison. Attention spoilers.

Orange Is the New Black dans la continuité de la saison 6

Cette suite devra bien sûr continuer et/ou clôturer un certain nombre d’arcs narratifs :

  • Les tensions entre Red et Frieda. Nul doute que Red ne restera pas à l’isolement très longtemps et qu’elle cherchera à régler ses comptes avec celle qui l’a trahie. Cela constituerait une leçon bien méritée pour Frieda, restée impunie pour l’ensemble de ses trahisons.
  • Le bébé de Lorna. Mal en point dans l’épisode final, l’accouchement pourrait très mal tourner. On voit cependant mal les scénaristes s’en prendre à Lorna. Espérons qu’ils choisiront une intrigue sur la séparation difficile d’une mère et de son nouveau-né, plutôt que sur le deuil d’une mère.
  • Le trafic de drogue au sein de la prison. Aleida Diaz s’est lancée dans le trafic de drogue pour avoir assez d’argent et récupérer la garde de ses enfants. Aidée par le gardien Hopper, celle-ci n’avait pas prévu que sa fille se droguerait. Une overdose pour Daya est plus qu’attendue.
  • La mort mystérieuse de Barb et Carol. Se sont-elles réellement entretuées ? Rien n’est moins sur comme nous l’écrivions dans un précédent article
  • Le transfert de Blanca. Contre toute attente, Blanca est incarcérée dans un centre de détention d’immigrés de l’entreprise Polycon (anciennement MCC). Un nouveau pan de sa vie que ne se priveront pas d’exploiter à l’écran les scénaristes.
  • L’avenir de Piper et de Vause. Piper fraîchement libérée et mariée à Alex va devoir gérer la séparation encore plusieurs années. Si les scénaristes ont fait durer le couple jusqu’ici, il n’y a pas de raison que celui-ci explose en route.
  • Le destin de Taystee. Déclarée coupable pour le meurtre de Piscatella, Taystee n’a-t-elle plus aucun recours pour contrer cette injustice ? Elle a pourtant plusieurs solutions : que les policiers responsables de la mort de Piscatella avouent enfin ou que Cindy et Suzanne, témoins de la scène, se mettent à parler. Un espoir mince, mais sur lequel Taystee mérite qu’on s’accroche.

Pour quel final ?

Si l’actrice Uzo Aduba (Suzanne) nous promet une saison avec tout ce que les fans ont toujours voulu (et même plus), il ne faut certainement pas espérer un happy-end général. Certes, la dernière saison est marquée par de nombreuses choses positives (l’apaisement généralisé des tensions entre les deux blocs, le mariage d’Alex et Chapman, ainsi que la libération de cette dernière et de Sophia), mais Orange Is the New Black a toujours été une série engagée n’hésitant pas à dénoncer la triste réalité des inégalités concernant les minorités sociales. Aucune chance donc pour que toutes les détenues soient graciées et puissent enfin avoir une vie heureuse.

La saison 6 sonne comme un appel assourdissant de cette réalité : l’émeute enclenchée pour rendre justice à Poussey est un échec et les détenues perdent un peu plus de liberté au profit d’un pouvoir toujours plus oppressant. Nous découvrons des gardes corrompus, violents qui n’hésitent pas à jouer avec la vie des détenues pour gagner quelques centaines de dollars au cours d’un jeu. Un système carcéral toujours plus avide d’argent ; même Linda, qui a pourtant vécu dans la prison pendant l’émeute, préfère poursuivre sa carrière plutôt que de se battre pour remédier à la situation. Gare à celui qui voudra défier le système. L’ancien directeur Caputo – pourtant aidé par des organisations telles que l’ACLU et Black Lives Matter – n’a pu empêcher Taystee d’être déclarée coupable pour un meurtre qu’elle n’a pas commis. Notre espoir entretenu tout au long de la sixième saison s’effondre dans une injustice complète.

Avec cette précédente saison, le message est très clair : Orange Is the New Black va continuer à dénoncer le mauvais traitement des détenus tout en s’engageant contre des inégalités bien plus générales, celles des inégalités sociales et en particulier ethniques. Mais la série va franchir aussi un nouveau cap et dénoncer la politique conservatrice migratoire de Donald Trump. C’est, en effet, ce que veut la créatrice de la série (Jenji Kohan) en incarcérant Blanca dans un centre de détention d’immigrés, comme l’explique le scénariste Brian Chamberlayne au Hollywood Reporter : « Jenji est arrivée au début de la saison 6 en déclarant qu’elle voulait adresser un message sur les centres de détention d’immigrés – c’est un sujet sur lequel elle était catégorique. Nous avons parlé à des avocats spécialistes de l’immigration, et la manière dont évolue l’histoire de Blanca était une réelle opportunité pour parler de ce sujet. »

Quel rôle pour Chapman ?

Les haters de Chapman vont peut-être crier au scandale, mais oui celle-ci pourrait encore avoir un rôle important à jouer. Si ses apparitions seraient potentiellement réduites à l’écran en raison de sa sortie de prison, son rôle pourrait devenir plus symbolique. Celle qui se plaignait au début de la série d’être appelée Taylor Swift a pu prendre conscience qu’elle appartenait à un monde de privilégiés et que ce qu’elle a subi en prison correspond à ce que subissent chaque jour, à l’extérieur, les minorités ethniques, comme en témoigne ce dialogue :

Piper : « Qu’est-ce qui fait que les autres ont envie de m’emmerder ? »
Taystee : « C’est à cause de ce qu’elles voient en te regardant. Elles ne te voient pas toi, elles voient les trucs qu’elles n’ont jamais eus : l’argent, l’éducation, les opportunités. C’est pour ça qu’elles n’arrêteront jamais, à cause de ce que tu représentes. Mais au moins, ce n’est qu’en prison. Les gens dehors m’ont emmerdée toute ma vie. Ils voient une pauvre Noire du ghetto dangereuse qui devrait moisir en prison pour toujours. Si tu veux prendre ma place, je veux bien. »
Piper : « Comment tu fais pour tenir ? »
Taystee : « J’essaie de survivre. »

Orange Is the New Black – Saison 6, épisode 11

Il ne reste plus qu’à espérer qu’elle mette cette prise de conscience au service d’actions concrètes. Si à la question de son frère (« Alors que vas-tu faire maintenant ? »), elle ne donne pas de réponse, tout laisse à penser qu’elle écrira un mémoire retraçant son expérience pénitentiaire. En ayant eu cette idée au cours de la saison 6, Chapman prendrait alors le chemin de la vraie Piper (Piper Kerman) qui avait écrit un livre autobiographique relatant ce qu’elle avait vécu en prison (Orange Is the New Black: My Year in a Women’s Prison) et qui est à l’origine de la série.

Avec un tel projet, celle qui, en prison, n’a cessé de défendre les causes qui lui tenait à cœur, pourrait à l’extérieur se mobiliser (comme la vraie Piper) pour défendre les détenus et améliorer le système carcéral, sans oublier d’aider Taystee et/ou Blanca. Le final, à défaut d’être optimiste pourrait alors être vu comme une incitation à continuer de se battre dans la vraie vie pour une meilleure reconnaissance de chaque être humain.

La saison 7 de Orange Is The New Black arrivera prochainement sur Netflix.

Advertisement
(Visited 1 times, 1 visits today)

À propos de l'auteur

Réagissez !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.