[Critique] Inside Job, cauchemar sécuritaire pour Refn

Qu’elle s’exprime par le truchement d’une déformation sonore ou qu’on l’aperçoit dans le regard tellement expressif de John Turturro, la peur est au cœur d’Inside Job, première incursion de Nicolas Winding Refn en terre américaine. Celle d’un cinéaste qui connaitra la faillite suite à l’échec du film comme celle d’un protagoniste obsédé par l’assassin introuvable de sa femme.

Deux niveaux démultipliés par une construction narrative qui fait s’exprimer une certaine paranoïa sécuritaire américaine derrière l’angoisse personnelle d’un Turturro magnifique, naviguant dans les eaux troubles de sa psyché jusqu’à rendre confus son audience (pour la bonne cause).

Refn élargit la portée de cette histoire grâce à une mise en scène organique qui plonge le spectateur dans une sensation de malaise, quoique (trop) référencée, transformant un récit ambitieux en une expérience cauchemardesque.

Inside Job (titre original de Fear X) est sorti le 22 Septembre 2004 dans les salles françaises.

Avis

8.0 Incontournable
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply