[Critique] Hell on wheels – Saison 04 : Cullen déraille

Cullen Bohannon (Anson Mount) a déjà tout perdu plusieurs fois et il est invariablement condamné au drame et à la folie de ce monde. D’un fort mormon froid et sec à la boue d’une ville dont il connaît chaque secret, tout ramène toujours l’esclavagiste repenti à la tragédie d’une vie : la sienne.

À chaque épisode de cette quatrième saison d’Hell on Wheels, sa droiture et sa morale sont remises en question par un scénario jonglant autour de lui avec ses personnages secondaires, et servant tous les antagonismes. Et la zone grise n’est jamais loin, qu’il s’agisse des destins de Ruth (Kasha Kropinski) et d’Elam (Common) ou qu’il s’agisse de donner un peu de relief à un duo improbable entre la journaliste Louise Ellison (Jennifer Ferrin), et le nouveau gouverneur John Campbell (Jake Weber).

L’âme de cette poignante saison de Hell on Wheels repose essentiellement sur son héros maudit fuyant autant les rails, qu’ils n’aime les retrouver. À l’aune d’une saison 5 finale sans doute explosive avec le retour fort probable de Thor Gundersen (Christopher Heyerdahl) au premier plan d’un cadre quelque peu chamboulé, ses projets ont peut-être enfin changé pour de bon…

Critique écrite par Simon D. Réhon.

Avis

8 Incontournable
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply