[Critique] Expendables 3, paradoxe poussiéreux

2

Il est amusant de constater combien l’envie de rameuter large signifié par ce dernier opus d’une franchise bancale laissera à la marge la majorité de son public. Un paradoxe qui est au cœur d’ Expendables 3 , où l’intention première du projet (remettre au goût du jour les gloires d’antan) est parasitée par les diktats de

Ce contenu premium est limité aux abonnés uniquement

Ce contenu est actuellement réservé aux abonnés

Débloquez ce contenu avec Multipass
(Visited 26 times, 1 visits today)

Avis

3.0 Pas terrible
  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Emyr Phœnix

Shooté au cinéma depuis son plus jeune âge, c’est avec une insatiable curiosité qu’il guette le prochain rubis filmique susceptible d’être révélé. Même si ça ressemble à une aiguille dans une botte de foin.