Critique Young Justice Outsiders saison 3 épisode 1 : Titans animés !

0

Trois années après la fin de la deuxième saison, Young Justice Outsiders arrive enfin et la chaîne DC Universe en profite pour ajouter une touche de violence et de darkness à l’évolution des Teen Titans.

Des enfants porteurs du méta-gène sont kidnappés puis génétiquement modifiés ce qui pousse la Justice League à se dissoudre et à aux Young Justice Outsiders d’enquêter secrètement. Dès le début le ton est donné, les jeunes sont maintenant des adultes et la trame de cette saison s’annonce bien plus sombre et mature que les précédentes.

Young Justice Outsiders porte bien son nom et tranche avec l’esprit teenage qui l’habitait puisque nos super-héros se trouvent exclus d’une société qui ne veut plus d’eux et les accuse d’être à l’origine d’un fléau infanticide. L’évolution est là, encore plus savoureuse que prévu alors les drames intimistes et sociaux finissent de faire grandir la série.

Young Justice Outsiders, pas si young que ça !

Alors que le nouveau générique suffit à nous mettre la larme à l’œil, le show de DC Universe parvient à se métamorphoser en quelque chose de nouveau, de plus adulte, et ce à travers une violence crue, sanglante qui rejoint les longs métrages animés DC Comics.

Les combats laissent des traces et les meurtres sont montrés, hors champ, pleins de sang. Fini le style classique et censuré, Young Justice Outsiders rejoint le graphisme des New 52 et sa brutalité visuelle même si l’animation coréenne souffre de ratés et de plans un peu bâclés.

Narrativement Young Justice Outsiders continue de nous emporter au sein d’une communauté de super-héros hétéroclite qu’on prend plaisir à retrouver. Le casting vocal originel est de retour (ou presque) et donne de la voix à nos protagonistes qui ont grandi et font leur premiers pas dans la vie d’adultes.

Demande en mariage, deuil et même dépression, rien n’épargne les Teen Titans ou leurs aînés, en témoigne l’introduction d’un Black Lightning traumatisé et la démission d’un Batman indépendant. On sent que la chaîne américaine tente de nous proposer un recueil d’œuvres torturées, sombres, puisqu’à l’instar de son Titans, cette Young Justice continue d’aborder les thèmes psychologiques chers à DC Comics. Une dureté scénaristique certaine et qui fait mouche, surtout lorsque la politique étrangère de Trump trouve son reflet dans celle de Lex Luthor…

Plus mature et politisée que jamais, Young Justice Outsiders répond pleinement à nos attentes en nous proposant des héros adultes, lesquels jouent parfaitement avec notre nostalgie d’enfants émerveillés.

La 3 de Young Justice Outsiders est actuellement diffusée sur DC Universe (et, espérons, bientôt sur Netflix ?). 

Advertisement
(Visited 1 times, 53 visits today)

Avis

8 Adult Justice !
  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Entre deux passages sur le billard pour ressembler à l’arme X, ce créateur marginal allie réalisation, illustration et graphisme à l’écriture pour s’évader vers une galaxie lointaine. À l’affut de toute image mouvante, sa passion pour le cinéma et les séries ne s’estompe que pour fragguer quelques noobs.

Réagissez !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.