Critique Veep saison 7 épisode 1 : yes, she can ?

0

HBO diffusait il y a plusieurs jours le premier épisode de la saison 7 de Veep, série menée par Julia Louis-Dreyfus dans la peau de Selina Meyer, candidate à la Présidence des États-Unis. Un premier épisode qui repose les bases après une longue absence du show sur le petit écran.

L’adage « On prend les mêmes et on recommence » n’a jamais été autant d’actualité que pour cet épisode. Il propose ainsi de revenir sur ce qui fait le sel de la série : un humour décapant, une succession de quiproquos qui fait le job et des personnages toujours égaux à eux-mêmes. On retrouve ainsi Selina Meyer (Julia Louis-Dreyfus) à nouveau candidate à l’élection suprême, toujours en train de faire bourdes sur bourdes, le tout accompagnée d’un staff toujours aussi incapable d’éviter les erreurs.

Mais il ne faudrait pas s’habituer à cette routine… Même si on apprécie la série qui a su se renouveler dans son humour et ses situations comiques, on peut peut-être reprocher au show un certain manque de nouveauté dans son approche scénaristique autant que dans son approche de la politique. Si on le ressent bien ici, il pourrait bien disparaître (ou du moins s’estomper) dans les épisodes à venir.

Veep, un retour finalement gagnant ?

Côté casting, celui-ci est toujours au diapason. Mention spéciale pour Tony Hale (Gary Walsh), toujours aussi hilarant dans le rôle de l’assistant de Selina, mais également pour Julia Louis-Dreyfus qui, malgré sa maladie, a su revenir au sommet de sa forme et nous proposer un personnage toujours autant loufoque que maladroit. Selina Meyer peut-elle enfin devenir Présidente des États-Unis à part entière ? «Yes, she can ! ». Verdict à la fin de cette ultime saison.

La saison 7 de Veep est actuellement diffusée sur HBO. 

Advertisement
(Visited 1 times, 5 visits today)

Avis

7 retour plutôt gagnant
  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Laurent Pradal

Journaliste aussi curieux que possible et accro au boulot, écrivain à ses heures et fans de comics Marvel. A l’espoir qu’un jour, sa plume acérée fera tomber bien des têtes. Accessoirement on l’appelle « La Cavalerie » #AgentMayFan (et il n’aime pas forcément ça).

Réagissez !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.