[Critique] Unbreakable Kimmy Schmidt S03 : l’âge de la maturité

Notre petite Kimberly toute mimi revient sur Netflix distribuer du bonheur dans la saison 3 d’Unbreakable Kimmy Schmidt, la série signée Tina Fey et Robert Carlock. Une saison qui revient aux fondamentaux, tout en faisant un peu plus de drama.

Titus toujours plus déjanté. C’est le point le plus intéressant de la série : Titus Andromedon, qui se la jouait « diva hilarante » dans les deux premières saisons, récidive ici de façon encore plus exubérante. On a droit à plus de chansons façon « Pinot Noir », à l’image de sa version jouissive d’Hold Up de Beyoncé. Un personnage qui tire les autres par le haut, bien qu’ils soient déjà bons et plus profonds qu’auparavant. On entre davantage dans l’histoire et les sentiments des personnages, qui s’épanouissent enfin.

Plus de drama, moins d’humour. C’est peut-être le seul reproche que l’on peut faire à cette saison : son côté drama plus présent, peut-être même trop, délaissant un peu cet humour si décalé et authentique dans les saisons précédentes. Un mal pour un bien, puisque la série devient plus crédible tout en restant drôle avec parcimonie et précision. Une saison beaucoup plus fine et mature que les précédentes.

La saison 3 d’Unbreakable Kimmy Schmidt est actuellement disponible sur Netflix.

Avis

7 Drôle et mature
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Laurent Pradal

Leave A Reply