[Critique] The Music of Strangers adoucit les moeurs

Pinterest LinkedIn Tumblr +

The Music of Strangers s’intéresse à un groupe composé de musiciens des quatre coins du monde avec en tête d’affiche un prodige du violoncelle, Yo-yo Ma. C’est une invitation à réfléchir sur le rôle de la musique dans une société où l’art semble si futile par rapport aux guerres et révolutions.

Un melting pot musical et culturel. De l’Iran (Kayhan Kalhor) en passant par la Galice (Cristina Pato) en Espagne, The Silk Road Ensemble embrasse toutes les cultures possibles et inimaginables, emprunte les traditions et les accorde ensemble dans une même composition. Ce qui fait de ce documentaire une exploration musicale des plus intrigantes.

Quel est le rôle de la musique dans un monde chaotique ? Le documentaire montre les différents conflits qui ont poussé des musiciens à rejoindre le groupe. De cette réflexion sur la nature même de l’art musical se dégage paradoxalement la force et la limite du propos (trop simpliste) du film de Morgan Neville. Néanmoins, The Silk Road Ensemble est un bel exemple de brassage des traditions pour la meilleure des causes qui redonne le moral à une époque où la tendance est plus au renfermement sur soi que sur la découverte de la culture de l’autre.

The Music of Strangers sort le 7 décembre 2016.

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.