Critique Self Made Man : Larkin Poe dépoussière le blues américain

Tout droit sorti du fin fond des Etats-Unis, le duo Larkin Poe nous propose deux albums très blues rock. Formé par deux sœurs d’à peine une trentaine d’années, le groupe est né dans la petite commune de Calhoun, Georgie. Megan et Rebecca Lovell donnent un nouveau visage au blues-rock : féminin, authentique et sans artifice.

The Lovell Sisters

Les yeux surmontés d’un léger trait d’eye liner, les cheveux rapidement attachés en queue de cheval, les sœurs Lovell n’ont pas de temps à perdre ! Parées de colliers ethniques et chaussées de santiags, les deux artistes se trouvent à l’origine d’un groupe en pleine ascension. Initialement composé avec leur ainée Jessica, le trio The Lovell Sisters voit le jour au début des années 2000. Il acquiert sa notoriété lors de sa victoire à l’émission A Prairie Home Companion, diffusée sur NPR.

Critique Self Made Man : quand deux sœurs dépoussièrent le blues américain
© Facebook/Larkin Poe

Suite à la décision de Jessica de se marier et de reprendre des études, Megan et Rebecca fondent Larkin Poe en 2010. Leur premier album, Kin, sort en 2014 et une carrière prometteuse commence. Avec leurs allures de Redneck des années 70, les sœurs Lovell conquièrent le public à travers leurs mélodies bluesy et leur son lourd et brut de décoffrage. Porté par une voix rappelant tantôt Beth Hart, tantôt Annie Lennox, le tout donne un résultat très réussi qui s’écoute en boucle, notamment sur les ondes de Oui FM. En effet, le deuxième titre du dernier album, Holy Ghost Fire, semble rencontrer un franc succès sur cette radio française.

Larkin Poe, actualisation du blues

Avec déjà cinq albums à sa discographie et plusieurs tournées au compteur, le groupe paraît sur la bonne lancée. Il faut dire que depuis Etta James, Amy Winehouse ou encore Beth Hart, la scène blues internationale manquait un peu de figures féminines. Le style bluegrass affiché par Larkin Poe, guitares Dobro, mandoline et bottleneck, s’inscrit dans la lignée de ces grands noms de la musique et vient rafraîchir un peu le tableau. Pour le plus grand bonheur des auditeurs ! En 2018, le quatrième album du groupe, Venom & Faith, atteint la première place du classement des meilleurs albums de blues au Billboard dans le mois de sa sortie. Il sera également nominé pour le Grammy Award du meilleur album de blues contemporain en 2019.

Critique Self Made Man : quand deux sœurs dépoussièrent le blues américain
© Facebook/Larkin Poe

Les titres tels que Self Made Man ou Holy Ghost Fire s’inscrivent directement dans l’héritage des bluesmen comme Joe Bonamassa. D’autres titres, par exemple, Tears of Blue to Gold, se révèlent plus groovy et dansants. Certaines sonorités pourraient même faire penser à Bruce Springsteen. Back Down South évoque délicieusement les origines du duo. Sur un rythme très marqué et des mélodies typiques du blues du Sud des Etats-Unis, cette chanson constitue une ode délicate à cette région du monde dont les sœurs Lovell sont originaires.

Critique Self Made Man : quand deux sœurs dépoussièrent le blues américain
© Facebook/Larkin Poe

Self Made Man… un crazy train peut en cacher un autre !

Le groupe ne compte pas s’arrêter là ! Fort de son succès, Larkin Poe ne sortira pas qu’un, mais deux albums en 2020. Bloquées par le report de leur tournée, Megan et Rebecca ont enregistré un album de reprises acoustiques dont elles viennent de révéler la playlist. Au programme, Neil Young, Lenny Kravitz, Elton John ou encore les Allman Brothers. Kindred Spirits devrait sortir le 20 novembre prochain. Ainsi, Larkin Poe parait bien parti pour incarner la version féminine d’un Ryan Mc Garvey ou d’un Joe Bonamassa.

Self Made Man est sorti en juin 2020 et Kindred Spirits sortira le 20 novembre 2020.

Avis

8.5 Excellent!
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Léa Butel

Leave A Reply