[Critique] Safe Neighborhood, maman j’ai raté le sadisme

Le PIFFF s’achève sur une œuvre qui contient en son sein un twist. L’idée de cette critique est de vous préserver de la surprise contenue dans Safe Neighborhood… même si au final on ne se sent pas l’esprit à vous conseiller le visionnage.

Un manque profond de consistance. Safe Neighborhood a l’avantage de ne pas se prendre au sérieux. C’est à la fois sa qualité et son plus grand défaut, lorsque le film passe à côté des problématiques qu’il soulève. Après une introduction laborieuse, un twist narratif pervertit les règles de la banlieue américaine proprette que le récit prend comme cadre. Un jeu de ping-pong verbal provocateur se met alors en place et fige tout sous-texte au profit d’un jeu plaisamment sadique.

Un personnage principal inintéressant. Tout cela donnerait lieu à un pétillant spectacle si le personnage au cœur du récit était plus palpitant qu’une compétition de bilboquet. Las, on s’ennuie vite du jeu cabotin et sans relief de son interprète. Ses interactions avec les autres personnages sont enchaînées à son caractère imprévisible, ce qui crée une galerie de personnages interchangeables dont on se désintéresse progressivement.

Safe Neighborhood a été diffusé en clôture du PIFFF et n’a pas encore de date de sortie française.

Avis

4 Décevant
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply