[Critique] Phoenix : Ti Amo, le kitsch en vespa

Ce qui est bien avec Ti Amo, comme la plupart des albums du Phoenix d’ailleurs, c’est qu’il ne dépasse pas les dix chansons. Un nombre raisonnable pour un septième album à la limite du kitsh, qui aurait pu très bien tomber à plat.

A l’italienne. Pour Ti Amo, les Versaillais ont sortis la panoplie vert-blanc-rouge typée 70-80, quitte à en faire des caisses : un disco-funk italien du plus bel effet, agrémenté de touches plus modernes rappelant les belles heures de Wolfgang Amadeux Phoenix. On pense tout de suite au Weekend à Rome d’Etienne Daho, pour les sonorités synthpop un peu désuètes et la référence au pays de Dante (forcément). Jouant à fond la carte du second degré – jusqu’aux titres des morceaux un peu neuneu Ti amo; Tutiifrutti, …  – la bande à Thomas Mars nous offre un opus plutôt réjouissant.

Frais et généreux. Cette façon d’aborder la musique, le côté fun et ironique de la chose, est sûrement ce qui sauve Phoenix de la mièvrerie et de la simple nostalgie liée au « rétro-futurisme ». Imprégné d’insouciance feinte, cohérent de bout en bout, Ti Amo nous gratifie de morceaux efficaces (Ti Amo, Fior de Latte, J-Boy en tête), quoique dispensables pour d’autres, nous laissant présager un été placé sous le signe de la dolce vita.

 Ti Amo de Phoenix est sorti le 10 juin 2017.

Avis

6.5 Frais

Phoenix en concert en France :
- Le 30 juin à Marmande (Garorock)
- Le 8 juillet à Caen (Beauregard)
- Le 9 juillet à Belfort (Eurockéennes)
- Le 13 juillet à Aix-les-Bains (Musilac)
- Le 14 juillet à Carhaix (Vieilles Charrues)
- Le 5 août à Bandol (Lunallena)
- Le 29 septembre à Paris (Bercy)

  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply