[Critique] No One Is Innocent : furieuse Propaganda

0

Le retour d’un groupe engagé tel que No One Is Innocent n’annonce rien de bon, à part pour nos oreilles. Un réveil synonyme de désordre dans notre société, laquelle s’empresse de fournir des sujets de premiers choix pour les textes acérés de Kémar Gulbenkian, leader et membre originel du groupe. Avec Propaganda , « No One » livre 11 pamphlets rageurs assortis de

Ce contenu premium est limité aux abonnés uniquement

Ce contenu est actuellement réservé aux abonnés

Débloquez ce contenu avec Multipass
(Visited 78 times, 1 visits today)

Avis

8 Rageur
  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Bronco

Si je suis chargé de la critique de galettes en tout genre, cinéma et musique forment les deux mamelles de ma culture. D'Abba à Zappa, d'Alien à Zoolander, tout y passe, rien (ou presque) ne trépasse.

Réagissez !