[Critique] Les Nuits d’Été, à l’abri des préjugés

La thématique du travestissement n’aura pas tardé à ressurgir au sein d’un cinéma français qui aime à la mettre en jeu, comme le prouve ces Nuits d’été. Dans ce premier long-métrage signé Mario Fanfani, on suit Michel et sa passion secrète à l’abri d’une bourgeoisie provinciale confite de préjugés, en plein enlisement conflictuel avec l’Algérie.

Le regard porté par son réalisateur remet moins en cause une identité sexuelle troublée qu’un désir d’échapper à une barbarie masculine qui animent ou animaient ses personnages, là un conflit en rappelle d’autres. L’idée est belle et la reconstitution soignée, dégageant un parfum de renouveau sur une période maintes fois traitée.

S’entourant d’une formidable équipe de comédiens (dont un émouvant Guillaume de Tonquédec à fleur de peau), Fanfani filme avec douceur un univers aux codes singuliers. Son application rigide ne fait pourtant pas toujours corps avec un travestissement vécu comme une exaltation et la touchante vérité de son couple central aurait sans doute mérité un film qui lui serait tout dédié. En l’état, voilà un premier long-métrage prometteur.

Les Nuits d’Été sort le 28 Janvier 2015.

Avis

6.5 Pas mal
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply