[Critique] Jane Got a Gun, mais n’a aucune munition

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le western est un genre de cinéma bien plus compliqué qu’il n’en paraît. Surtout à notre époque, alors que les plus grands (Ford, Hawks, Peckinpah, Leone, Eastwood) ont déjà ratissé ces thématiques et ces styles de fond en comble. Comment un cinéaste contemporain peut-il y trouver sa place ?

Derrière cette histoire de femme (Natalie Portman) qui recrute son ex-mari pour sauver son nouveau mari, pourchassé par une bande de hors-la-loi, on retrouve le réalisateur Gavin O’Connor (Warrior). Ce dernier n’a certainement pas la réponse à notre question puisqu’il filme son récit très platement. Jane Got a Gun, c’est comme manger un plat qu’on aime bien habituellement sauf qu’il est mal assaisonné, mal préparé et avec des ingrédients de basses qualités.

Même le casting ne sauve pas le film de son absence de saveur, tous les personnages sont des stéréotypes, en particulier son méchant, très méchant au regard perçant à la Henry Fonda (Ewan McGregor, que fais-tu dans cette galère ?). Passez votre chemin, pèlerin cinéphile, l’eau potable ne se trouve pas ici.

Jane Got a Gun sort le 27 janvier 2016.

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.