Critique House of Cards saison 6 : une série rongée par le mâle

0

Tu te souviens quand on ne parlait que de House of Cards ? Six saisons plus tard, la série Netflix se conclut dans l’indifférence générale, ultime preuve de sa décadence.

House of Cards s’est donc achevée sur une sixième saison amputée de quelques épisodes et de Frank Underwood, celui-ci payant les sorties de route de son interprète Kevin Spacey. Robin Wright se retrouve seule à la barre, mais tout son talent ne suffit pas à éviter l’iceberg qui s’annonçait depuis un moment déjà.

Une série de hauts et débats

Pour la der des ders, les scénaristes auront essayé de rebondir sur les frasques de l’ex-acteur principal et se servir de Claire, désormais Présidente des États-Unis, pour mettre le cap sur le féminisme. Les huit épisodes sont ainsi marqués par ce statut de femme aux commandes dont tout le monde pointe l’incompétence, en insistant bien sur l’importance du sexe. À de nombreux moments, le show se montre particulièrement percutant, notamment lorsque Claire revient sur la définition du nom de jeune fille ou lorsqu’elle déclare qu’il est temps de « nettoyer la maison ». Comme le dira si bien Diane Lane : « Elle se sert du féminisme comme d’une arme ».

La House of Cards s’écroule totalement

Sauf que cette saison 6 est complètement malade et ne sait jamais sur quel pied danser. D’un côté elle laisse à réfléchir sur la vision réductrice de la société envers la femme, de l’autre elle le fait en promouvant une façon de faire différente qui ne le sera pourtant jamais. Claire joue le parfait miroir de Frank, embourbée qu’elle est dans les clichés d’une série désormais parodique. Celle-ci en vient à casser sans cesse le quatrième mur, comme pour palier le manque d’idées des showrunners.

Et que dire de l’absence de l’ex-président dont le fantôme hante continuellement les murs du show ? Exemple parfait du ridicule de cette conclusion bancale à tous les niveaux, Frank est sur toutes les lèvres à chaque instant. Ce final veut se créer une image féministe, mais ne tourne jamais la page. On est face à une série qui ne sait plus dans quelle direction aller, qui ne sait plus comment finir, et qui se perd elle-même de nombreuses fois dans cette saison 6. Tardive, la mort de House of Cards était surtout nécessaire et, comme le prouve le plan final, elle semblait en avoir bien conscience…

Les 6 saisons de House of Cards sont disponibles sur Netflix.

Advertisement
(Visited 1 times, 9 visits today)

Avis

3 Médiocre
  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Allan Blanvillain

L’homme à tout faire du site chargé de veiller à ce que l’info ne soit jamais trop longue et n’hésitant pas à priver les coupables de desserts. Car comme dirait Chuck Norris : un grand pouvoir implique de grandes responsabilités.

Réagissez !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.