Critique Grand Prix : Benjamin renaît

Grand Prix incarne sur la trajectoire de Benjamin Biolay l’accomplissement de sa carrière post La Superbe derrière un élan d’introspection généreux et attachant.

Du personnage tortueux et faussement prétentieux des sublimes Trash Yéyé (chef d’oeuvre) et A l’origine , le virage pop pris par Biolay sous le soleil argentin de son dyptique Palermo-Hollywood et Volver l’a mené vers Grand Prix, un neuvième album qui fait le point sur la vie et la carrière d’un artiste derrière une métaphore automobile aussi simpliste que parfaitement logique pour ce dernier.

Circuit éclectique

Derrière les figures de Senna , le parallèle entre les courses et ces carrières artistiques aux virages risqués sied parfaitement le propos d’un Benjamin Biolay résolu de la mélancolie, qui se détruit ici pour une renaissance flamboyante. Dès les premières notes du tube Comment est ta peine ?, le ton est donné. L’artiste expédie ainsi cette fausse mélancolie qu’on lui colle comme une étiquette avec « Il faudrait qu’on apprenne À vivre avec ça » pour ensuite se lancer tête la première vers une introspection aussi riche qu’attachante.

De tous ces accoups qu’il a pris au cours de sa course, Benjamin Biolay oscille ainsi entre réconciliation avec lui même ( Où est passée la tendresse, Souviens toi l’été dernier) , un retour sur sa carrière aussi apaisé que touchant (Idéogrammes, Grand Prix, La roue tourne et le très beau Ma Route) avec un passage vers ses titres les plus biolesques à base de cordes et /où de refrain entêtant (Comme une voiture volée, Papillon Noir, l’un des meilleurs titres de l’album et Vendredi 12) et une rencontre électronique avec Virtual Safety Car. En se clôturant par l’apaisé et brésilien Interlagos (Saudade) , Benjamin Biolay termine ainsi sa folle course dans la douceur et l’insouciance, sorte de refuge irréel que le chanteur s’est crée près du circuit de sa carrière, accompagné de la voix de sa fille.

A l’abri des coups, Benjamin Biolay aura ainsi entrepris dans son Grand Prix sa destruction et sa renaissance pour enfin s’accepter et montrer le vrai visage d’un des artistes les plus importants de la variété française actuelle. Premier ou pas, Benjamin Biolay aura à coup sûr avec Grand Prix remporté le prix du cœur.

Grand Prix est disponible en physique et sur toutes les plateformes de streaming depuis le 25 juillet. Benjamin Biolay retourne en tournée dès la rentrée, les dates sont juste ici.

Critique écrite par Kantain

Avis

70%
70%
Grand Prix du cœur
  • User Ratings (1 Votes)
    3.3

About Author

Kantain

Cinéphile tout-terrain, mes quatre roues motrices me permettent une exploration culturelle loin des sentiers battus.

Leave A Reply