[Critique DVD] Discopath : le trip du samedi soir

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Attention, le programme qui va suivre n’est pas à mettre devant tout le monde. Faut dire que Discopath ne connaît pas la demi-mesure alors si tu es allergique aux nanars, aux trucs bien gores et au disco, passe ton chemin.

Back to les années 70, les Bee Gees tournent en boucle sur les radios et transforment le jeune Duane en psychopathe. Pour son premier film, Renaud Gauthier décide de se faire un petit plaisir en rendant hommage aux vieux slashers avec ce qu’il faut de bidoche saignante et de grotesque. Sans se prendre au sérieux une seconde, le film enchaîne violence et humour, n’hésitant pas à forcer les traits. À titre d’exemple, difficile de ne pas rire devant la deuxième partie en québécois.

L’approximation des acteurs camouflée derrière leur consigne de surjouer donne encore un cachet « fan-made » à Discopath. On se prend au jeu, se demandant jusqu’où ils iront dans le délire et il suffit de voir un massacre avec un fond sonore disco complètement décalé pour comprendre : il n’y a aucune limite. Qui s’en plaindra ?

Discopath est sorti le 3 février 2015

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.