[Critique DVD] Bad Luck, pieux désordre

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Dans Bad Luck, il y a l’origine du récit un livre dont l’axiome central est : « crois en toi-même et tout te seras possible ». Une banalité psychologique qui miraculeusement inspire tous ceux qui l’épluchent, du gangster violent à la jolie donzelle brutalisée.

A l’origine de ce mic-mac culturel, il y a un homme que personne ne connaît ni n’a vu. Un messie invisible qui rassemble. Rajoutez dans l’équation un prêtre alcoolique et vous obtenez… un film qui use de l’argument choral pour déblatérer ses conceptions égocentrées à la limite tendancieuse de la bigoterie, où se débattent un ensemble de figures cinématographiques paresseusement caractérisées.

Si une forme de cohésion narrative nous illusionne sur une bonne demi-heure, c’est afin de mieux nous faire réaliser combien il n’y a derrière ce Bad Luck que du vide, sans imagination ni ligne directrice. En témoigne un « climax » désespérément niais qui abandonne toute idée de cohésion au profit d’une tolérance de façade, dégoulinante d’un aplomb prétentieux. Mieux vaut en rire.

Bad Luck sort le 11 Février 2015 en DVD, Blu-Ray & VOD.

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.