Critique Downton Abbey : comme au bon vieux temps ?

Voilà presque 4 ans que la sublime série britannique Downton Abbey s’est terminée. C’est donc non sans une certaine impatience et joie que nous accueillions le film centré à nouveau sur la famille Crawley et leurs domestiques.

Loin des drames auxquels le scénariste, Julian Fellowes, nous avait habitués, le but est clairement affiché : faire en sorte que les spectateurs passent un bon moment au cinéma devant un show qui leur a manqué. A Downton Abbey, le drama n’est plus, la complexité scénaristique non plus, l’eau de rose coule à flots et le happy end nous guette dès le début du film. De quoi nous décevoir un petit peu

Critique Downton Abbey : comme au bon vieux temps ?
©Focus Features

Mais pas de quoi bouder notre plaisir de retrouver nos personnages préférés, même pour un bref instant. Si le comte et la comtesse de Grantham ont dû réduire le nombre de domestiques pour pouvoir conserver leur demeure, le nombre de protagonistes reste élevé, et le long métrage n’est pas le meilleur format pour des retrouvailles intensives. Même Lady Mary (et son tempérament bien trempé) paraît effacée… C’est dire !

« Je ne me querelle jamais, j’explique. » Lady Violet

Néanmoins, Downton Abbey est pertinemment drôle. Les répliques fusent et les personnages font preuve d’une répartie sans pareil. Mieux qu’une comédie lourdingue, on nous offre sur un plateau d’argent une série de joutes verbales qui provoquent immanquablement le rire chez les spectateurs. Tout le monde se plait à revoir les querelles entre l’irremplaçable Lady Violet (Maggie Smith) et Isobel.

Le long métrage ne serait pas non plus le même sans le maladroit -mais attachant – Molesley, ayant du mal à gérer ses émotions face au roi George V et à la Reine Mary. Cela permet de laisser une place importante au comique de situation qui réussit également à faire l’unanimité dans la salle.

Critique Downton Abbey : comme au bon vieux temps ?
©Focus Features
(non cette photo ne fait pas partie du film mais on la trouve cool)

Vous l’avez compris, il est difficile d’être objectif avec Downton Abbey tellement nous sommes heureux de pouvoir remettre un pied dans cet univers si particulier qui a nous a divertis pendant 6 années. Dès le début du film, nous sommes envoûtés par la musique, le lieu et les costumes qui ravivent de nombreux souvenirs et en créent des nouveaux.

La vie suit sur son cours, les temps continuent de changer et l’avenir n’est pas défini. Que deviendront les descendants des Crawley ? C’est la question que laisse en suspens ce long métrage, qui ne ferme peut-être pas la porte à une suite d’ici quelques années

Downton Abbey est actuellement au cinéma.

Avis

7,5 Des souvenirs plein la tête
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Marie

Leave A Reply