[Critique] Ten$ion de Die Antwoord : jouissive bizarrerie

Après avoir conquis l’Afrique du sud et la scène underground, Die Antwoord part à la conquête du monde ! Actuellement à l’affiche du blockbuster Chappie de Neil Bloomkamp, le groupe de rap-rave sud-africain sortait en 2012 son premier album auto-produit, Ten$ion.

Ceux d’entre vous n’étant pas adeptes d’aventures et de curiosités musicales peuvent passer leur chemin. On se frotte ici à un style musical purement underground. Entre la voix stridente de la chanteuse Yo-Landi, le rap gangsta de Ninja et les instrumentales – tantôt hip/hop lourd, tantôt électro acidulé déjanté – de DJ Hi-Tech, le mélange peut rebuter au premier abord.

Mais la diversité et la variété de cette œuvre en font sa force. Ça part dans tous les sens, jusque dans les textes qui contiennent parfois quatre langues différentes ! Rythmiquement complexe, tant par la voix que la musique, cet album livre un message d’ouverture d’esprit (I Fink U Freeky, Fok Julli Naaiers) et d’amour de ses racines (So What?). Le tout enrobé d’une touche divertissante, multiculturelle et sexy (Baby’s On Fire).

Un réel délire diablement communicatif !

Ten$ion de Die Antwoord, sorti le 7 février 2012.

Avis

8.0 Détonant
  • User Ratings (3 Votes) 6.7

About Author

Avatar

Leave A Reply