[Critique] Les Deux amis ont bobo au cœur

0

Après Petit Tailleur, un moyen-métrage (que cette appellation est laide) oubliable, Louis Garrel passe une nouvelle fois derrière la caméra pour son premier long-métrage sobrement intitulé Les Deux amis . Dans ce triangle amoureux à la Jules et Jim, il se met en scène au côté du trublion Vincent

Ce contenu premium est limité aux abonnés uniquement

Ce contenu est actuellement réservé aux abonnés

Débloquez ce contenu avec Multipass
(Visited 20 times, 1 visits today)

avis

6.0 Sympathique
  • Votre avis (0 Vote) 0

À propos de l'auteur

Réagissez !