Critique Deus Ex Universe : Dissidence (tome 1) et grosse cadence

« J’ai pas le temps, mon esprit glisse ailleurs » comme dirait Faf Larage, et manifestement Adam Jensen aussi dans ce premier tome de Deus Ex Universe : Dissidence, comics de transition entre Human Revolution et Mankind Divided.

Rapide. Le reproche principal que l’on pourrait adresser à l’oeuvre d’Alex Irvine (au scénario) John Aggs (au dessin) se situe dans sa vitesse. Qu’il s’agisse de l’histoire générale, du contexte, de la psychologie des personnages ou même de l’action, tout est mené à cent à l’heure et on peine parfois à saisir toutes ramifications de la tempête qui menace. Les néophytes risquent ainsi de se sentir un peu largués quand les connaisseurs y chercheront, en vain, des touches de subtilité.

Intéressant. Néanmoins on ne peut nier que Dissidence comporte de nombreux bons moments et promet surtout beaucoup quant à la suite. On se sent totalement pris dans l’univers de Deus Ex et la tension se veut palpable de bout en bout. Complot, trahison, extrémisme, rejet de l’autre… on retrouve entre les lignes la critique d’une réalité à la fois présente et, peut-être, future. Des idées qui méritent bien de prendre son temps pour les développer correctement dès, on l’espère, le tome 2 !

Le tome 1 de Deus Ex Universe : Dissidence est sorti le 4 janvier 2018 chez Mana Books

Critique Deus Ex Universe : Dissidence (tome 1) et grosse cadence

© Mana Books

Avis

6.5 Awesome
  • User Ratings (0 Votes) 0

About Author

Avatar

Leave A Reply