[Critique Blu-ray] Kundo : le Bon, la Brute et la Corée du Sud

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Dolmuchi, interprété par Jung-woo Ha (The Chaser), assiste impuissant au massacre de sa famille par un dangereux fils de gouverneur. Sans attache, il rejoint alors un groupe de bandits qui à la manière de Robin des Bois donne aux pauvres ce qu’il vole aux riches.

Dans l’ambiance du XIXe siècle en Corée, le réalisateur Jong-bin Yun nous régale d’un divertissement en hommage à Sergio Leone. Après le film de son confrère Jee-woon Kim, le Bon, la Brute et le Cinglé, le western spaghetti a trouvé une seconde vie à des milliers de kilomètres de son Italie natale. Comme toujours, le mélange culturel s’avère savoureux en remplaçant les duels au revolver par des combats d’arts martiaux.

Pourtant, la première première partie de Kundo laisse septique à cause de son grand nombre de personnages et son rythme en dents de scie. Mais c’est sans compter sur une seconde moitié dantesque avec de belles chorégraphies de combat, un méchant redoutable – « meilleur est le méchant, meilleur est le film » le fameux adage Hitchcockien – et une écriture astucieuse. Le résultat s’avère hautement plaisant, du cinéma de genre généreux comme peut l’être (pouvait l’être ?) une oeuvre de Tarantino.

Kundo sort en DVD/Blu-ray le 2 juillet 2015.

Share.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.